Friday, September 2, 2011

Québec championship controversy

English text below...

Brett Tivers
À la suite des Championnats québécois de critérium 2011, j’ai posé la question suivante, sur ma page Facebook : Est-ce que cela est juste de laisser participer un coureur dans un championnat, alors qu’il n’a pas le droit d’être classé officiellement, et ce, même si ce dernier peut influencer la course au point d’offrir un titre de champion québécois sur un plateau d’argent à un de ses coéquipiers? 

Les réactions provoquées par ma question ont été si nombreuses qu’il m’est apparu évident que le débat méritait d’être approfondi et que cela remettait en question les règles actuelles sur la participation de non-résidents dans le cadre d’un championnat. 

Voici la résultante : 

Les Championnats québécois de critérium Élite (senior 1-2) qui se sont tenus le dimanche 31 juillet 2011 ont été dominés par un athlète : Brett Tivers de l’équipe Garneau-Club Chaussures. Brett a imposé son rythme dès les premiers instants de la course pour ainsi fausser rapidement compagnie au peloton, et ce, en emportant avec lui plusieurs coureurs dont son coéquipier, le futur champion québécois de critérium Élite : Miguel Agreda Rojas. 

L’échappée a ensuite tranquillement creusé l’écart avec le peloton de poursuivants, et ce, avec le soutien de coéquipiers de Garneau-Club Chaussures qui étaient dans l’échappée. Cela a duré jusqu’à que Brett se détache de l’échappée en amenant dans son sillon, Miguel, et que les deux coureurs doublent le peloton en route vers le titre de champion du Québec de critérium. 

De toutes évidences, ce championnat s’est déroulé dans les règles de l’art, si l’on tient compte que Brett Tivers était le plus dominant. Mais, cela est sans tenir compte que Tivers est de nationalité Néo-zélandaise et que pour cette raison, il ne peut figurer officiellement au classement de ce championnat. En fait, le règlement stipule qu’un athlète non-résident peut prendre part à un championnat québécois, mais qu’il ne peut y être officiellement classé. 

Évidemment, dimanche dernier, un athlète non résidant a changé le cours de l’histoire cycliste québécoise dans le cadre d’un championnat québécois, et ce, en pesant sur le résultat de la course de façon si importante que cela en a laissé plusieurs – dont moi — perplexes au point de se demander si tout cela était sportivement juste. 

Miguel Agreda Rojas est un très bon coureur, et j’aimerais le voir remporter un championnat sans toute cette controverse, même si, il est important de le préciser, aucune règle de la FQSC n’a été transgressée lors de l’acquisition de ce titre.

En conclusion, je crois qu’il n’est pas faux d’affirmer que le fait de suivre les règles n’assure pas nécessairement l’égalité des forces pas plus que le respect de l’esprit sportif. Le sport, comme ses règles, doit être en évolution, et ce, afin d’éviter toute injustice qui verrait triompher les règles sur l’esprit sportif et par le fait même permettre de nourrir des moqueries envers le détenant du titre plutôt que de l’élever au rang des champions, comme le veut la tradition.


Psasquale Stalteri




Brett Tivers
Following the Quebec Criterium championships I posted the subsequent question on my Facebook page and due to the high volume of mainly private responses it provoked, realized that more needed to be said and furthermore, that rules regarding Québec cycling championships need to be reviewed and adjusted accordingly.



Question: Is it fair to allow a rider with no right to place, the opportunity to shape a race and even pull a team-mate to victory in a provincial championship?

Prompted by the following:

The men's Senior 1-2 category Québec criterium championship, held on Sunday July 31, 2011, was dominated by one rider in particular, Brett Tivers of the Garneau-Club Chausures team. Brett dictated the pace from the first corner taking several riders along with him including team-mate Miguel Agreda Rojas as he furiously broke the field. Then as the breakaway progressed, with the help of other team-mates within the break, the two managed to ride off alone eventually even lapping the peleton, with Tivers basically towing Rojas to a provincial championship victory.

A typical afternoon at the races except that Brett Tivers is a New Zealand resident and therefore cannot place. The rules state that non-Quebecers can participate in Quebec championship events but have no right to be ranked in the official results. Simple and straight forward but keep in mind that these rules were also written at a time when cycling was still an individual rather than a team sport.

On Sunday afternoon a non-Québecer inevitably changed the course of Québec cycling history during what was supposed to be a "Québec" championship by shaping the race and by being exceptionally instrumental in the outcome, leaving many including myself feeling a sense of unfairness.

Miguel Agreda Rojas is a great rider and I would have liked to see him win the Québec championship free of controversy despite the fact that the Garneau-Club Chaussures team did not break any rules.

But playing by the rules doesn't always ensure fair game and as a sport evolves so must the rules and regulations, especially when convention is so ingenuously allowed to prevail over fairness resulting in a mockery of what many once held as sacred.


Pasquale Stalteri

0 comments:

Post a Comment

Note: Only a member of this blog may post a comment.